SERIE D’ENSEIGNEMENTS SUR LE LIVRE D’HEBREUX
THEME : « Ne jamais se retirer, Éliminez L’option de quitter ou ne pas abdiquer »
AUTEUR : Dr Jean Baptiste ROAMBA
Email : jbrouamba@ecado.org
Lieu & Date : ECADO
Eglise Centrale, AD, Ouagadougou, BF


Hébreux 10:35-39 LSG : «N’abandonnez donc pas votre assurance, à laquelle est attachée une grande rémunération. Car vous avez besoin de persévérance, afin qu’après avoir accompli la volonté de Dieu, vous obteniez ce qui vous est promis. Encore un peu, un peu de temps: celui qui doit venir viendra, et il ne tardera pas. Et mon juste vivra par la foi; mais, s’il se retire, mon âme ne prend pas plaisir en lui. Nous, nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre, mais de ceux qui ont la foi pour sauver leur âme.»

INTRODUCTION

Le chapitre 10 ouvre une nouvelle pensée de l’auteur qui veut rappeler à ses lecteurs que les sacrifices et le tabernacle étaient une représentation ou l’ombre des biens à venir. Mais il les invite surtout à la confiance et à tenir ferme malgré la persécution.

LES RAISONS POUR LESQUELLES NOUS NE DEVONS PAS ABANDONNER

Plusieurs raisons doivent nous pousser à ne pas abandonner la course malgré la persécution.

I – JESUS N’A PAS ABANDONNE.

 Il a souffert la croix et malgré tout il a été obéissant jusqu’à la mort. Il a même dit que si c’était possible que cette coupe s’éloigne de lui mais que la volonté de Dieu soit faite. La volonté de Dieu était qu’il meure sur une croix infâme en vue de la gloire qui lui était réservée.

Pour ces Juifs, quand ils se sont convertis, ils ont connu la persécution et le pillage de leurs biens. Ils ont connu ce que c’était que d’être près de ceux qu’ils soupçonnaient et qui étaient impopulaires. Ils ont tenu bon malgré la situation et maintenant ils sont en danger d’abandonner et l’auteur leur rappelle leur loyauté et leur fidélité à Celui qui les a sauvés. L’auteur leur donne un avertissement contre l’infidélité au Christ. Il les avertit du danger de pécher volontairement après avoir reçu la connaissance de la vérité en Christ. Écoutez ce qu’il leur dit :

«Souvenez-vous de ces premiers jours, où, après avoir été éclairés, vous avez soutenu un grand combat au milieu des souffrances, d’une part, exposés comme en spectacle aux opprobres et aux tribulations, et de l’autre, vous associant à ceux dont la position était la même. En effet, vous avez eu de la compassion pour les prisonniers, et vous avez accepté avec joie l’enlèvement de vos biens, sachant que vous avez des biens meilleurs et qui durent toujours.» Hébreux 10:32-34 LSG

Alors qu’ils font face à certaines formes de persécution, les lecteurs hébreux sont invités à conserver leur foi dans le principe que Dieu est celui qui justifie et qu’il gouverne le monde. Il se peut qu’il ne les arrache pas aux circonstances difficiles de la vie, mais il en est toujours le maître et qu’il est souverain. Au bon moment celui qui doit venir viendra.

L’auteur cite Habakuk 2 :3 pour souligner l’importance de persévérer dans la foi en Dieu, même si nous ne comprenons pas ses voies. Cela demande de la foi Mon juste vivra par la foi (Romains 1 :17)

L’auteur voulait dire à ces juifs qu’ils étaient à leur meilleur niveau lorsqu’ils luttaient fort contre la persécution et le dépouillement de leurs biens. Il faut à tout prix maintenir ce niveau d’excellence.

Dans cette course, nous ne devons pas nous arrêter ni abandonner ni nous retirer : «Vous couriez bien: qui vous a arrêtés, pour vous empêcher d’obéir à la vérité?» Galates 5:7 LSG

Marcus LUTRELL a écrit un livre intitulé The Lone survivor  ou le seul survivant dans lequel il décrit une des rudes batailles que les SEALs ont eu à faire en Afghanistan en 2006 ou 20 de ses camarades ont été tués par les talibans et l’hélicoptère de combat abattu par ces derniers. C’était le jour le plus sombre dans l’histoire des marines américaines. Michael Lutrell était le seul survivant. Il décrit la formation militaire de ces seals ou pendant environ 2 mois ils vivent l’enfer. La dernière semaine est ainsi appelée la semaine d’enfer. Pendant cette semaine, les militaires peuvent quitter, abandonner à tout moment pourvu qu’ils sonnent une cloche qui est mise à leur disposition et personne ne leur demandera quoi que ce soit. Dans cette formation, on cherche à toucher le mental plus que le physique. Ils devaient être les meilleurs des meilleurs. De son livre un film basé sur son histoire a été tourné et a pour titre : « Du sang et des larmes ».

La vraie bataille n’est pas physique mais mentale. La vraie bataille n’est pas le problème financier, de foyer ou physique. Le diable essaie de briser notre mental aussi afin de nous décourager afin que nous baissions les bras, que nous abandonnions la course. Il veut vous entendre dire simplement : je n’en peux plus. C’est trop pour moi, je quitte et j’abandonne la course alors que peut être l’arrivée était à portée de main.

Mais quel que soit la pression, les difficultés, les épreuves ou l’adversité, dites-vous je ne quitterai pas, je n’abandonnerai pas. La Bible dit que nous ne sommes pas de ceux qui se retirent pour se perdre mais de ceux qui persévérer pour sauver leur âme (Hébreux 10 :39). Beaucoup ont bien commencé mais lorsqu’ils abordent la semaine infernale, ils abandonnent facilement. Nous devons savoir que notre pire journée avec le Seigneur est mieux que notre meilleure journée dans le monde. Quel que soit ce que l’ennemi nous jette à la face disons lui que nous ne retournerons pas dans le monde. J’ai des prières exaucées et des prières non exaucées, des miracles et des déceptions, des montagnes élevées mais aussi des vallées, mais peu importe j’avancerai toujours avec Dieu. Je ne vais jamais quitter l’église, je continuerai à venir aux réunions, je donnerai toujours ma dîme, je n’abandonnerai jamais la course pour qui que ce soit ou pour quoi que ce soit. Paul disait aussi dans Actes 20 :24-28 : «Mais je ne fais pour moi-même aucun cas de ma vie, comme si elle m’était précieuse, pourvu que j’accomplisse ma course avec joie, et le ministère que j’ai reçu du Seigneur Jésus, d’annoncer la bonne nouvelle de la grâce de Dieu. Et maintenant voici, je sais que vous ne verrez plus mon visage, vous tous au milieu desquels j’ai passé en prêchant le royaume de Dieu. C’est pourquoi je vous déclare aujourd’hui que je suis pur du sang de vous tous, car je vous ai annoncé tout le conseil de Dieu, sans en rien cacher. Prenez donc garde à vous-mêmes, et à tout le troupeau sur lequel le Saint-Esprit vous a établis évêques, pour paître l’Église du Seigneur, qu’il s’est acquise par son propre sang.» Actes 20:24-28 LSG

Dans 2 Corinthiens 11 :23-28 : «Sont-ils ministres de Christ? Je parle en homme qui extravague. Je le suis plus encore: par les travaux, bien plus; par les coups, bien plus; par les emprisonnements, bien plus. Souvent en danger de mort, cinq fois j’ai reçu des Juifs quarante coups moins un, trois fois j’ai été battu de verges, une fois j’ai été lapidé, trois fois j’ai fait naufrage, j’ai passé un jour et une nuit dans l’abîme. Fréquemment en voyage, j’ai été en péril sur les fleuves, en péril de la part des brigands, en péril de la part de ceux de ma nation, en péril de la part des païens, en péril dans les villes, en péril dans les déserts, en péril sur la mer, en péril parmi les faux frères. J’ai été dans le travail et dans la peine, exposé à de nombreuses veilles, à la faim et à la soif, à des jeûnes multipliés, au froid et à la nudité. Et, sans parler d’autres choses, je suis assiégé chaque jour par les soucis que me donnent toutes les Églises.»2 Corinthiens 11:23-28 LSG

C’est une vérité de la vie de plusieurs manières que c’est plus facile de tenir face à l’adversité que de tenir face à la prospérité.

Paul aurait pu dire : trop c’est trop, j’abandonne, je quitte, j’ai trop souffert, Dieu m’a lâché mais il n’y a jamais pensé. Il a simplement dit : oubliant ce qui est en arrière, je me porte vers l’avant Philippiens 3 :13-14 : «Frères, je ne pense pas l’avoir saisi; mais je fais une chose: oubliant ce qui est en arrière et me portant vers ce qui est en avant, je cours vers le but, pour remporter le prix de la vocation céleste de Dieu en Jésus-Christ.» Philippiens 3:13-14 LSG.

Il ajoute dans 2 Timothée 1 :12 «Et c’est à cause de cela que je souffre ces choses; mais j’en ai point honte, car je sais en qui j’ai cru, et je suis persuadé qu’il a la puissance de garder mon dépôt jusqu’à ce jour-là.» 2 Timothée 1:12 LSG

Rien doit nous arrêter dans notre course, mais dirons-nous que nous avons décidé de ne pas abandonner la course même si les circonstances nous disent que ce n’est pas possible. Courons en ayant les yeux fixés sur Jésus le chef et le consommateur de la foi : «ayant les regards sur Jésus, le chef et le consommateur de la foi, qui, en vue de la joie qui lui était réservée, a souffert la croix, méprisé l’ignominie, et s’est assis à la droite du trône de Dieu.» Hébreux 12:2 LSG.

Considérez comment il a souffert, enduré la croix, le fouet, les crachats, mais il a pu enfin dire tout est accompli alors qu’il aurait pu demander une légion d’anges pour le sauver de cette difficulté. Jesus dit que celui qui met la main à la charrue et regarde en arrière n’est pas digne du royaume Luc 9 :62

 

II – GARDONS NOTRE ESPERANCE DEVANT NOUS

Le but ultime est d’atteindre le but.

  • Nous avons besoin de persévérance

Beaucoup de gens commencent bien mais combien arrivent à la fin. La persévérance est une des vertus de la Bible.

  • Nous devons avoir la fin dans la tête dès le départ

La victoire est accordée à celui qui va jusqu’au bout. Nous n’aurons aucune excuse devant le Seigneur, ceux qui disent qu’un tel ou une telle m’a fait ceci ou cela.

 

 CONCLUSION

C’est vrai que nous pouvons avoir des situations difficiles, des problèmes non résolus, des bénédictions qui tardent, des promesses non réalisées, des attentes non comblées, mais pour rien au monde nous devons nous retirer. Il y a une promesse infaillible : celui qui doit venir viendra.

Dr Jean Baptiste ROAMBA